Qui sommes nous ?

des professionnels pour une transmission de qualité

Alain GRAZIUTTI

Dirigeant et Formateur

Diplômé IEATC

Certifié 1er degré Mantak Chia

Cursus Onde du Dragon et Mantak chia

Praticien en énergétique traditionnelle chinoise 

Praticien en Chi Nei Tsang

Professeur de Kung Fu et de Qi Gong

Carla GRAZIUTTI

Formatrice

Diplômée IEATC

Diplômée ENA (Robert Masson)

Praticienne en énergétique traditionnelle chinoise 

Praticienne en Chi Nei Tsang

Naturopathe

Fabien Ménard

Formateur

Diplômé IEATC

Praticien en énergétique traditionnelle chinoise 

Autres formateurs

issus des autres école IEATC

Isabelle Desroches Directrice IEATC Paris

Pierre-Marie Hazo  Directeur IEATC Paris

Olivier Vertchik Professeur IEATC Paris

Valérie Portes Directrice IEATC Suisse

Elie Fayad Directeur IEATC Nice

Cyril Alonso Directeur IEATC Nantes et Barcelone

 

Hommage à nos maîtres, à notre lignée

Avec toute notre gratitude à Thierry Bollet pour sa transmission généreuse.

Il nous a quitté le 4 juin 2018 en nous laissant un enseignement complet, une pédagogie élaborée et tous les supports de cours rédigés par ses soins dans plus de 50 polycopiés pour une formation exceptionnellement riche  en connaissance théorique et pratique.

Il nous a transmis sa passion et ses connaissances de l'énergétique sur tous les plans aussi bien physiologiques que spirituels.

Nous avons la joie et la reconnaissance de pouvoir poursuivre cette transmission traditionnelle.

1.jpg

Thierry Bollet

Fondateur IEATC


     Thierry Bollet a été initialement formé à l’Acupuncture Traditionnelle, par le Dr J. Borsarello et T. Gaurier.

Il a ensuite a été l'élève de Charles Laville-Mery pendant plus de 15 ans.


      Praticien depuis 1972-1973
          Kinésithérapeute
           Acupuncteur traditionnel et énergéticien
          Formateur depuis 1976-1979
          1er cycle de cours pour un institut français

  À titre permanent à I.E.T.C. / I.E.A.T.C.
         
        Président de l’Association nationale pour la reconnaissance des praticiens acupuncteurs de 1977 à 1985.
        Président de la Fédération nationale de l’acupuncture traditionnelle de 1978 à 1984.
        Co-fondateur, directeur administratif et responsable d’enseignement depuis 1979 de :
        l’Institut d’énergétique traditionnelle chinoise – I.E.T.C. – devenue I.E.A.T.C. en 1994.
        Adhérent puis membre du conseil d’administration du CERETTO – Brives de 1977 à 1993
        Cercle d’études et de recherches en techniques et thérapies orientales
        Directeur administratif de la revue « Acupuncture traditionnelle » de 1982 à 1984
        Médiateur entre l’Association Européenne d’Acupuncture (AEA) et la Fédération Nationale de MTC (FNMTC – France) de 1999 à 2002
        Médiateur entre la Fédération Nationale de MTC (FNMTC – France) et l’Organisation Professionnelle Suisse de MTC (OPS MTC – Suisse) de 2000 à 2002
        Responsable de la Revue nationale de la FNMTC de 1999 à 2001
        Membre des Conseils d’administration de l’ Association Europe Acupuncture, de la Fédération Nationale et de la Confédération Nationale de MTC (France) – membre des commissions enseignement et examens de 2000 à 2003.
        Cofondateur de l’association « Etre…Humains » en 2003
      

CLM.png

Charles Laville Méry

Charles LAVILLE-MERY naquit à Périgueux, France.

Après sa scolarité, il entreprit des études de médecine qu'il a dû abandonner très vite pour aider son père, Compagnon ébéniste, responsable, aux musées du Louvre et à New York de la restauration des antiquités venant d'Egypte.
C'est dire que Charles Laville-Mery avait tous les atouts d'une haute initiation.
Puis, il partit en Chine de 1932 à 1937 où il découvrit et étudia l'Acupuncture; il en revint en 1937.
Durant la 2ème guerre mondiale, il est résistant avec le grade de colonel. Il prit le pseudonyme de Méry.
Après la guerre, en 1950, il retourna en Asie au cours des années, à la quête de différentes initiations qu'il rencontra dans les Temples Taoïstes et Tantriques (Chinois), notamment dans Birmanie et dans les il a longtemps attendu de longs mois, recevant une véritable initiation .
Il en ressortit parfaitement imprégné de la Tradition et des rites Chinois. Il passa ensuite plusieurs années (de 1950 à 1954) entre Hong-Kong (Maître Shen) et Taï Peh (Maître Wu Weï Ping), dans les deux seuls Instituts de Médecine Chinoise et d'Acupuncture.
A Hong-Kong, il créa le 1er diplôme d'Acupuncture qu'il fit reconnaître par l'Ambassade de France, malheureusement, sans aucun prolongement. Il revint en France en 1954.
Lui et le Consul de France, Georges SOULIE DE MORANT, furent de grands amis et les grands précurseurs de l’Acupuncture Traditionnelle en France et en Europe.
En 1954, il est le seul Européen invité à participer au 1er Congrès mondial d’Acupuncture à Hong Kong. Fait notable, il est assis à quelques sièges du Président et au 1er rang, ce qui est un insigne honneur.
En 1955, 3 personnes partent pour l’Institut d’Acupuncture de Hong Kong pour apprendre l’acupuncture sur la recommandation de Charles Laville-Mery, sans laquelle Hong Kong ne leur aurait pas ouvert sa porte.

Il s’agit de :
           - Dr Jean Schatz qui deviendra le fondateur de l’EEA (Ecole Europééne d'Acupuncture) et le Chairmann mondial de la SIA (grand ami de Charles)
          - André Faubert
          - Jean Louis Blard avec qui Thierry Bollet (unique disciple de C. Laville Mery) fonda  l'IEATC


En 1970, Maître Shen, Président de l’Institut de Hong Kong, dont le principal Professeur fut Mr Leung Kok Yuen, vient spécialement à St Germain en Laye, chez lui, pour le nommer officiellement Professeur en titre de son Institut avec l’autorité d’attribuer, en France, son diplôme ; les Dr Schatz, Borsarello et M. André Faubert, sont nommés ses Assesseurs.
Charles LAVILLE-MERY fut un des plus grands amis de G. Soulié de Morant et du Professeur SENN, créateur de la Fondation Cornélius Celsius (Lausanne), grand homéopathe et fondateur de l’unicisme homéopathique.
Mais, également de Henri CHEUNOT, créateur de la « bio » en cosmétique, à l'origine de tout ce qui se fait aujourd'hui et qui a tout apprit de C. Laville Mery.
Et aussi, du Dr Jean SCHATZ, Chairman mondial de la SIA. C. Laville Mery fut le seul « non – médecin » Français admis à la SIA et, ayant de plus, officiellement le poste de Conseiller de cette importante Société Internationale des Acupuncteurs.
Moins connu du public, il fut également un grand ami de Oswald WIRTH.
C. Laville Mery bénéficie d'une vaste notoriété et soigne des Chefs d'Etats, parfois des Rois (Maroc entre autres).
En France la pratique de l'acupuncture thérapeutique par les non-médecins était et reste à ce jour encore interdite depuis la création, par le Gouvernement de Laval durant la dernière guerre mondiale, du Conseil de l’Ordre des Médecins. Ce fut longtemps un « challenge » entre C. Laville Mery et A. FAUBERT. FAUBERT a gagné avec 7 procès alors que C. Laville Mery a perdu ….. avec 6. Mais, aucun des deux n'a jamais baissé les bras ni ne s'est laissé impressionner…
C. Laville Mery a été de tous les combats, pour la reconnaissance de l'acupuncture et sa pratique par les non-médecins. Toutes les écoles se sont battues pour le faire venir, au moins une fois, chez eux.
Il était « LA » notoriété nationale incontournable en raison de sa haute autorité et connaissance de la Tradition et des Textes.
Tous venaient lui demander avis et conseils : le Dr BORSARELLO, Thierry GAURIER, André COURBON, Jacques PIALOUX, Henri SOLINAS, à qui le Canada doit sa  validation de l'Acupuncture Traditionnelle, Jean SCHATZ, Daniel LAURENT, Gérard TIMON  et bien d'autres.
Il a travaillé des années entières avec l'éminent Dr DURON pour la traduction du SO OUENN/SU WEN et du LING TCHROU/LING SHU (ce dernier n’est toujours pas publié et est en possession de M. Thierry Bollet).
Il eu un unique disciple, M. Thierry BOLLET qui étudia et collabora avec lui pendant 15 ans, jusqu'à sa mort et qui perpétua son enseignement depuis 1979). Les écoles IEATC sont aujourd'hui les héritières de son enseignement.

Maitre Shen et Charles.jpg

Maître Shen

en compagnie de Charles Laville-Mery

Maître Shen était le directeur de l'école d'acupuncture de Hong Kong où Charles Laville-Mery a étudié l'acupuncture et la Médecine Chinoise Traditionnelles.
Il était l'héritier d'une lignée d'Acupuncteurs Traditionnels remontant à plus de 600 ans.
Maître Shen était venu en France pour honorer le travail de Charles Laville Mery et son dévouement à La Tradition.
Cette photo a été prise pour commémorer cette cérémonie historique qui faisait de M. Charles Laville Mery le représentant en titre officiel pour la France et l'Europe de l'Ecole de Maître Shen de Hong Kong. Maître Shen avait entrepris ce voyage en France pour cette unique raison.

LKY.png

Pr Leung Kok Yuen

Le Pr Leung Kok Yuen est né en Chine, en 1922, dans la province de Canton.

Il grandi dans une famille dans laquelle la médecine est une tradition. Il était la 14e génération de Médecins Traditionnels Chinois. Dès l'âge de cinq ans, il commence à suivre l'enseignement de son père et à partir de 17 ans avec d'autres mentors.
Il a enseigné l'acupuncture pendant de nombreuses années à l'Institut de Hong Kong (voir Maître Shen) et a été le professeur d'acupuncteurs célèbres tels que: Charles Laville-Mery, André Faubert, Jacques Lavier et le Dr Van Buren.
1971, il fonde à Vancouver le « North American School of Acupuncture ».
Il eu une grande influence sur de très nombreux acupuncteurs occidentaux.

 

Georges Soulié de Morant

Georges Soulié de Morant fut élevé dans une famille peu ordinaire qui l'encouragea à apprendre le chinois dès l'âge de huit ans.

À l'âge de 21 ans grâce à ses talents linguistiques il part pour Pékin. Quelque temps après son arrivée une épidémie de choléra éclata Pékin. C'est à cette occasion qu'il découvrit l'acupuncture et ses vertus. Il fait la connaissance d'un médecin chinois nommé Dr Yang, qui traitait ses patients avec succès par acupuncture. Soulié de Morant étudia alors l'acupuncture avec le docteur Yang.

Par la suite il devint membre du corps diplomatique français et voyagea dans de nombreuses villes de Chine où il rechercha d'autres enseignants en acupuncture. En 1908 alors âgés de seulement 30 ans, Georges Soulié de Morant reçu le titre de maître médecin acupuncteur de la part du vice-roi du Yunnan.

Par la suite, il rencontra et étudia les ouvrages de maîtres japonais.

On lui doit plus d'une vingtaine d'ouvrages et d'articles sur l'acupuncture chinoise, mais également d’autres ouvrages, (plus de 40 en fait, ainsi que de nombreux articles) traitant de la culture chinoise. Son œuvre maîtresse intitulée « L'acupuncture chinoise » est un des monuments de la littérature acupuncturale et constitue une véritable bible pour tout acupuncteur traditionnel.

Il y traite : du yin yang, des méridiens, des lois mère et fils de la règle minuit midi, de la règle et pour épouse, des organes et des viscères, des différentes sources d'énergie, des cinq éléments (mais de façon incomplète), du psychisme, des merveilleux vaisseaux, ainsi que des recherches sur le système hormonal.

Georges Soulié de Morant format quelques rares praticiens :
-     Martiny

-     P. Feyrrerolles

-     H. Koubhesserian

-     Roger de la Fuÿe qui le trahit: tout d'abord il plagia le travail de son maître puis fit poursuivre G. Soulié de Morant pour pratique illégale de la médecine. De la Fuÿe eut une importante influence sur deux médecins l'un anglais (Felix Mann) et l'autre autrichien (Johannes Bischko).​

Maître Wu Wei Ping

Maître Wu Wei Ping était l'un des maîtres les plus respecté de Taiwan.

Il reçu le tître de Maître en acupuncture, la plus haute distinction décernée à tout acupuncteur praticien.
Directeur et fondateur de l'hôpital d'acupuncture de Tai-Pei.
Président de la Société chinoise d'acupuncture.
Directeur de l'école d'acupuncture de Tai-Pei.
Héritier de 16 générations d'acupuncteurs. Il fût l'un des maîtres de Charles Laville-Méry, puis de J.A. Lavier. Par la suite d'autres acupuncteurs occidentaux étudièrent également auprès de lui tels que A. Faubert et J. R. Worsley.

Dr. N'guyen Van Nghi

Le Dr Nguyen est né à Hanoï en 1909 et décéde à Marseille en 1999, il fît ses études au  Viêt Nam, en Chine et en France.

À partir de 1954, il se consacra principalement à l'acupuncture en se basant sur les textes classiques : Huangdi Nei King, Nan King, Ta Tchreng, Shang Han Lun et Mo King.
Il était médecin, auteur, traducteur et enseignant spécialisé dans les textes classiques de la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture-moxibustion). Une grande partie de son œuvre porte sur la traduction en français et l'analyse d'une copie du Nei King .
Il insistait sur le fait que la médecine occidentale et la médecine traditionnelle chinoise ne sont pas des disciplines séparées.

Colonel Jean, François Borsarello

Le colonel Jean, François Borsarello était Médecin militaire dans l'armée de l'air française.

Il découvre la médecine Chinesse en Indochine (Vietnam) puis étudie et collabore avec des acupuncteurs renommés, tels que Charles Laville-Mery, André Duron, Cantoni, Husson, Niboyet ... pour devenir plus tard le président de "ASMAF" (Association Scientifique des Médecins Acupuncteurs Français).
Il fût:
Médecin en Chef de l'Armée de l'Air (ER),
Ancien-vice président de l'école française d'acupuncture,
Membre d'honneur du collège français d'acupuncture,
Diplômé de l'Institut d'Odawara de Yoshio Manaka,
Diplômé de l'école d'acupuncture de Maître Wu Wei Ping à Taïwan.
Ce qui le distingue, c'est d'avoir abordé l'étude de l'acupuncture avec un esprit scientifique.
Bien que médecin et colonel dans l'armée de l'air française, il défendait toujours le droit des non-médecins à pratiquer l'acupuncture, à condition qu'ils soient correctement formés.

Jacques Andre Lavier

Enfant, il développa une passion pour l'écriture chinoise qu'il étudia en auto-didacte. En 1956, il contacte Maître Wu Wei Ping (Tai Peh) dans l'espoir de devenir son élève.

En 1960, il obtient le titre de Professeur en Acupuncture de l'Institut de Tai Peh et en 1964 son doctorat en acupuncture.

Il fût le fondateur et le président du "Collège de bioénergétique et de médecine chinoise"

A eu une grande influence sur J.R. Worsley et le Dr Philipe Chancelor.

     Auteur de:

  • Medecine Chinoise Medecine Totale (1973)

  • Bioenergetique Chinoise (1976)

  • Uranologie Chinoise (1985)

  • Nei Tching Sou Wen (traduction) (1990)

André Faubert

Il a étudié l'acupuncture avec Charles Laville Mery et Jacques Andre Lavier.

Grâce à Charles Laville Mery, il a eu accès à l'école de Hong Kong où il a été formé par le Pr. Leung Kok Yuen.

A Tai Peh, il a reçu les enseignements de Maître Wu Wei Ping.

En Angleterre, il est diplômé de l'école de J. R. Worsley.

Il a été, en France, l'un des premiers à former sérieusement des acupuncteurs NON-MEDECINS.

Il était également l'auteur de:

  • Traité didactique d'Acupuncture Traditionnelle (1977)

  • Complément au traite didactique d'acupuncture traditionnelle (1979)

Dr. Albert Chamfrault

Albert Marie Pol Chamfrault 1909-1969

Le 16 décembre 1935, il reçoit son diplôme de docteur en Médecine.
Initié par son beau-père, le docteur Blotin, à l'homéopathie, il s'intéresse à l'acupuncture et suit les cours du docteur Roger de la Fuÿe.
Août 1944, il entre dans la résistance. Le 9 mai 1946, il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur.
Octobre 1950, il part en  Indochine, comme médecin principal major de la marine, au Tonkin.
Durant son séjour, il reçoit deux distinctions :
- Chevalier de l'Ordre national, comportant l'attribution de la croix de la vaillance avec palme.
- Il est cité à l'ordre de la division avec attribution de la croix de guerre de TOE avec étoile d'argent.
Pendant cette période passée au Tonkin, il s'introduira dans le quartier chinois. Il y fera connaissance d'un lettré chinois avec lequel il se liera d'une profonde amitié, M. Ung Kan Sam. Ils passeront leurs soirées et leurs nuits à traduire les Livres sacrés et il reviendra avec une énorme documentation.
En 1952, il commence la création de son « Traité de médecine chinoise, acupuncture, moxcis, massages, saignées » qui sera publié en 1954.
Remercié par le sinologue G. Soulié de Morant pour son énorme travail, honoré par le docteur de la Fuÿe qui lui reprochera cependant de ne pas l'avoir cité comme son initiateur.
A celui-ci, il répondra : « J'avoue être très affligé de constater que tous les médecins acupuncteurs ne peuvent s'unir au sein d'une même société, cela tient sans doute à l'excès de notre individualisme.
1957 il édite son second tome « So. Onenn- NeïKing ».
1959, il fait paraître le troisième tome La Pharmacopée.
1961, « Les Formules secrètes de prescription magistrale ».
1963, il édite son 5ème tome "De l'Astronomie à la médecine chinoise".
Le 11 novembre 1964, il est nommé Officier de la Légion d'honneur.
Le 27 juin 1966, il créé l'AFA « Association française d'acupuncture ».
En 1967, il devient le nouveau président  de la Société internationale d'acupuncture (SIA).
Il reçoit le titre de « Membre honoraire » de la Chinese Acupuncture Association de Hong-Kong, le 15 mars 1967.
En septembre 1967, il est confirmé « Honoraire consultant » par la Chinese Acupuncture Institute de Hong-Kong pour son professionnalisme dans la théorie et la pratique de l'acupuncture. Cette année-là, il entreprend une correspondance suivie avec le Dr Nguyen Van Nghi qui lui envoie des traductions de corus modernisés sur la médecine chinoise enseignée au Viêtnam à la Faculté de médecine de Hanoï.
Les deux hommes se rencontreront en 1968, à Cagnes-sur-Mer (Alpes maritimes).
Ces documents l'aideront à mettre au point, en étroite collaboration avec le Dr Nguyen Van Nghi, le tome 6 de son Traité de médecine chinoise L'Énergétique humaine en médecine chinoise », qui paraît en 1969. Durant la création de cet ouvrage, les docteurs Van Nghi et Chamfrault ne cessent de promouvoir l'information, d'assurer et de maintenir le développement de l'acupuncture.
Le Dr Chamfrault fût le président de l'AFA et de la SIA, il tenta durant toute cette période de faire reconnaître l'acupuncture par la Faculté de médecine comme spécialité.
Il décède à Cagnes-sur-Mer, le 29 juin 1969, après avoir confié ses présidences au docteur Robert Monnier.
Par la suite, le docteur Jean-Marc Kespi prendra durant quatorze ans les rênes de l'AFA.    
Lui succédera le docteur Gilles Andrès qui préside encore aujourd'hui l'AFA.